Les philosophes antiques à notre secours

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 29 juillet 2019

Greguería nº 100

" La sombra del niño es tan seria como la del hombre."

" L'ombre de l'enfant est aussi sérieuse que celle de l'homme adulte "

Lisant cette greguería, je me suis dit que les prisonniers de la caverne platonicienne ne pouvaient juger les autres qu'à partir de leurs actions et de leurs paroles.

dimanche 28 juillet 2019

Greguería nº 99

" Resulta gracioso en el avestruz el ver cómo se arrodilla al revés. Esa absurda postura le quita la gracia esbelta que tiene cuando está en pie."

" C'est amusant chez l'autruche de voir comment elle s'agenouille à l'envers. Cette posture absurde lui enlève la grâce svelte qu'elle a quand elle est debout."

samedi 27 juillet 2019

Greguería nº 98

" Cuando quedan sólo dos fósforos en la caja, son como dos titeres que dialogan en el guiñol más pequeño del mundo."

" Quand restent seulement deux allumettes dans la boîte, elles sont comme deux marionnettes qui dialoguent dans le plus petit guignol du monde."

vendredi 26 juillet 2019

Greguería nº 97

" Principio de primavera : un niño solo en un "tiovivo" "

" Début de printemps : un petit garçon seul dans un manège."

jeudi 25 juillet 2019

Greguería nº 96

" La lechuga es toda enaguas. "

jupon__2_.png

" La laitue est toute jupon."

mercredi 24 juillet 2019

Greguería nº 95

" La verdadera plomada es una rata muerta agarrada por el rabo."

" Le vrai fil à plomb est un rat mort tenu par la queue."

mardi 23 juillet 2019

Greguería nº 94

" El dia de la paz absoluta será cuando se lance al comercio el encededor atómico."

" Le jour de la paix absolue arrivera quand on lancera dans le commerce le briquet atomique."

lundi 22 juillet 2019

Greguería nº 93

" La lucha por el micrófono es una lucha escondida pero feroz. Todos quieren hablar por él, cantar su aria, tocar su flauta."

" La lutte pour le microphone est une lutte cachée mais féroce. Tous veulent y parler, chanter leur air, jouer de leur flûte."

dimanche 21 juillet 2019

Greguería nº 92

" Atalayar la nada sería asomarse a la ventana de un edificio que nunca estuvo edificado."

" Espionner le néant serait se pencher à la fenêtre d'un édifice qui n'aurait jamais été construit."

samedi 20 juillet 2019

Greguería nº 91

" El amor propio precisamente es lo que más vive de la opinión ajena."

" L'amour-propre est précisément ce qui vit le plus de l'opinion d'autrui."

vendredi 19 juillet 2019

Greguería nº 90.

" La ametralladora suena a máquina de escribir de la muerte."

" La mitraillette ressemble à la machine à écrire de la mort."

jeudi 18 juillet 2019

Images ramoniennes.

Total de greguerías (Aguilar, Madrid, 1955)

Greguería nº 89

" Lo maravilloso es que miramos por los ojos como si no tuviésemos ojos."

" L'étonnant est que nous regardons à travers les yeux comme si nous n'avions pas d' yeux."

mercredi 17 juillet 2019

Greguería nº 88

" Todo se especializa, y un día leeremos : "Encuadernaciones para alérgicos." "

" Tout se spécialise et un jour nous lirons : " Reliures pour allergiques. "

mardi 16 juillet 2019

Greguería nº 87

" Cada vez es mas modesto mi ideal : hoy he cortado las patas a una mesa."

" Chaque fois mon idéal est plus modeste : aujourd'hui j'ai coupé les pieds d'une table."

lundi 15 juillet 2019

Gregueria nº 86

" Pensamiento consolador : el gusano también morirá."

" Pensée consolatrice : le ver mourra aussi."

dimanche 14 juillet 2019

Greguería nº 85

" El vanidoso pavo real tiene en la cola un coro de impertinentes de señora."

" Le vaniteux paon royal a sur la queue un choeur composé de faces-à-main de dame."

samedi 13 juillet 2019

Gregueria nº 84

" Los locos son los que han encontrado una estratagema para no tener que pensar."

" Les fous sont ceux qui ont trouvé un stratagème pour ne plus avoir à penser."

jeudi 11 juillet 2019

Greguería nº 83

" Cuando en la guerra oímos hablar de divisiones, se nos presentan los soldados en forma de esa operación aritmética, y el cociente final depende de cómo fueron divididas las divisiones. ¡ Atroz cuando no dan sino 0000 ! "

" Quand pendant la guerre nous entendons parler de divisions, nous nous représentons les soldats par le moyen de cette opération arithmétique, et le quotient final dépend de la manière dont sont divisées les divisions. C'est atroce quand on n'a rien que 0 ! "

mercredi 10 juillet 2019

Greguería nº 82

" Proyectadas por una lámpara indiscreta, dos sombras gigantescas que ocupan el écran de varias medianerías nos regalan unos metros de pelicula gratis."

" Projetées par une lampe indiscrète, deux ombres gigantesques, qui occupent l'écran de plusieurs murs mitoyens, nous offrent quelques mètres de film gratuit."

mardi 9 juillet 2019

Greguería nº 81

" He podido aislar el microbio de la risa. Si la risa no fuese un microbio, no nos reiríamos con ciertas obras abyectas ni en ciertos momentos en que es recomendada la seriedad... Los que cuentan chistes malos son los portadores de ese microbio."

" J'ai pu isoler le microbe du rire. Si le rire n'était pas un microbe, nous ne ririons pas avec certaines oeuvres abjectes ni à certains moments où le sérieux est recommandé... Ceux qui racontent des mauvaises blagues sont les porteurs de ce microbe. "

lundi 8 juillet 2019

Greguería nº 80

" Hay un niño en las playas que entierra en la arena un señor que lee el periódico distraído."

" À la plage il y a toujours un enfant qui enterre sous le sable un monsieur qui lit distraitement le journal."

dimanche 7 juillet 2019

Greguería nº 79

" Los castillos son impresionantes porque, mirados al revés, son las calaveras de los siglos."

" Les châteaux sont impressionnants parce que, regardés à l'envers, ils sont des siècles les têtes de mort. "

samedi 6 juillet 2019

Greguería nº 78

“ Al pasear por la alameda hay un momento de característica mala suerte en que comienzan a no verse las siluetas de mujer que pasan, eclipsadas por los troncos de los árboles, coincidentes nuestras miradas con los eclipses.”

“En se promenant dans la peupleraie, il y a un moment vraiment malchanceux où on commence à ne plus voir les silhouettes de femmes qui passent, éclipsées par les troncs des arbres, nos regards coïncidant avec les éclipses.”

mercredi 3 juillet 2019

Gregueria nº 77

" Cuando se ve que el mono es igual al hombre es cuando desnuda de su cáscara a la banana."

" Le moment où l'on voit que le singe est pareil à l'homme, c'est quand il dépouille la banane de sa peau."

mardi 2 juillet 2019

Greguería nº 76

" Consejo superfilosófico : "Hágase una fotografía, y si sale, es que existe"."

" Conseil superphilosophique : " Faites une photo de vous, et si vous y apparaissez, c'est que vous existez."

lundi 1 juillet 2019

Raison présente.

Aujourd'hui, craignant le ridicule et pleine d'incertitudes, l'imagination humaine s'arrête généralement au seuil de l'au-delà.
Du moins c'est ainsi que sont interprétées quelquefois les expériences de mort imminente.
Kant, dans les lignes qui suivent, ne les vise pas, certes ; il y met en garde contre une introspection attentive à ce que notre pensée a d'involontaire et encline à y trouver des connaissances relatives à Dieu, au surnaturel, plus vaguement à la métaphysique. Reste que ce passage peut encore servir à rendre suspectes les interprétations religieuses des expériences de mort imminente :

" Une telle entreprise (Kant se réfère à " l'histoire intérieure du cours involontaire" de nos pensées et de nos sentiments) constitue, dans le désordre mental de prétendues inspirations d'en haut et de l'influx de forces venu sans notre participation et on ne sait d'où, le droit chemin pour céder aux délires de l'illumination ou à la tyrannie de l'épouvante. En effet, sans y prendre garde, nous faisons de prétendues découvertes de ce que nous avons introduit en nous-mêmes : là en vinrent une Bourignon avec ses représentations caressantes ou un Pascal avec ses représentations chargées d'effroi et d'angoisse(...) " (Anthropologie d'un point de vue pragmatique, I, I, 4)

dimanche 30 juin 2019

Qu'est-ce qu'un philosophe ?

Je lis dans le Lexique de Jean Grenier cette définition du philosophe :

" Homme à jeûn dans l'ébriété universelle. Cette définition d' Amiel ne serait pas admise par Nietzsche." ( Fata Morgana, 1981, p.82 )

Je doute qu'un esprit nietzschéen pense l'activité philosophique comme participation à l'ébriété universelle. D'abord parce qu'il sera élitiste, ensuite parce que seul un homme sobre peut donner de bonnes raisons à la valeur qu'il reconnaît éventuellement à l'ébriété. Mais là n'est pas le point.
Ce qui est en question ici est la définition de la philosophie. Elle me plaît par sa dimension déflationniste.
Certains pousseraient le bouchon jusqu'à dire que voilà une définition du philosophe analytique. Plus justement, c'est, à mes yeux, une définition du bon philosophe, point.

samedi 29 juin 2019

L'amour-propre a-t-il des yeux, tout simplement, ou, plus précisément, des yeux de taupe ?

La Rochefoucauld a écrit, c'est bien connu, que " le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement " (maxime 26, édition de 1678). Kant a précisé la raison d'une telle incapacité ; en effet, analysant pourquoi on rit de la véracité (die Wahrhaftigkeit) de qui n'a pas appris " l'art de paraître " alors qu' on devrait plutôt soupirer " à l'idée d'une nature encore exempte de perversion ", il écrit :

" C'est une gaieté momentanée, comme d'un ciel tendu de nuages qui s'ouvre en un point pour laisser passer le rayon de soleil, et se referme aussitôt afin d'épargner les faibles yeux de taupe de l'amour-propre (um der blöden Maulwurfsaugen der Selbstsucht zu schonen) " (Anthropologie du point de vue pragmatique, La Pléiade, p. 951)

La Rochefoucauld n'aurait donné sur ce point que partiellement raison à ces lignes de Kant. Certes l'amour-propre aveugle généralement mais pas toujours :

" Ce qui fait voir que les hommes connaissent mieux leurs fautes qu'on ne pense, c'est qu'ils n'ont jamais tort quand on les entend parler de leurs conduites : le même amour-propre qui les aveugle d'ordinaire les éclaire alors et leur donne des vues si justes qu'il leur faut supprimer ou déguiser les moindres choses qui peuvent être condamnées." (maxime 494)

Dans la première des maximes retranchées après la première édition, La Rochefoucauld compare l'amour non à l'oeil de taupe, mais à l'oeil tout court, qui voit ce qui lui est extérieur sans pouvoir se voir lui-même :

" (...) cette obscurite épaisse, qui le cache à lui-même, n'empêche pas qu'il ne voie parfaitement ce qui est hors de lui, en quoi il est semblable à nos yeux, qui découvrent tout, et sont aveugles seulement pour eux-mêmes."

Dans la maxime posthume 26, La Rochefoucauld identifie ce qui rend l'amour-propre clairvoyant :

" L'intérêt est l'âme de l'amour-propre, de sorte que, comme le corps, privé de son âme, est sans vue, sans ouïe, sans connaissance, sans sentiment et sans mouvement, de même l'amour-propre séparé, s'il faut dire ainsi, de son intérêt, ne voit, n'entend, ne sent et ne se remue plus."

vendredi 28 juin 2019

Croquis sans sa greguería ?

- page 2 de 47 -