Statcounter

mardi 24 février 2009

Héraclite: la dimension sociale de son obscurité.

" L'aspect heurté et antithétique d'un style où s'entrechoquent des expressions opposées, l'usage de calembours, une forme volontairement énigmatique, tout rappelle dans la langue d'Héraclite les formules liturgiques utilisées dans les mystères, en particulier à Eleusis. Or, Héraclite descend du fondateur d'Éphèse, Androklos, qui dirigea l'émigration ionienne et dont le père était Codros, roi d'Athènes. Héraclite lui-même eût été roi, s'il n'avait renoncé en faveur de son frère. Il appartient à cette famille royale d'Éphèse qui avait gardé, avec le droit à la robe pourpre et au sceptre, le privilège du sacerdoce de Déméter Éleusina. Mais le logos dont Héraclite apporte dans ses écrits l'obscure révélation, s'il prolonge les legomena d'Éleusis et les hieroi logoi orphiques, ne comporte plus d'exclusive à l'égard de personne: il est au contraire ce qu'il y a de commun chez les hommes, cet "universel" sur quoi ils doivent tous également s'appuyer "comme la Cité sur la loi"." (La formation de la pensée positive dans la Grèce archaïque 1957 p.593-594 Opus-Seuil)
Encore une fois, Jean-Pierre Vernant sait faire comprendre et la spécificité de la philosophie et son enracinement dans le non-philosophique, précisément les usages sociaux et religieux de la Grèce antique.
Philosopher aujourd'hui aussi obscurément qu'Héraclite reviendrait à transformer une dimension accidentelle de la philosophie en propriété essentielle. Cela signalerait entre autres un manque d'esprit historique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire