Statcounter

samedi 8 décembre 2012

Donne-t-on aux élèves en France une éducation scientifique ? Que veut dire scientifique ? Sens étroit et sens large.

Voici quelques passages extraits d'un article écrit par George Orwell le 26 Octobre 1945 pour le journal Tribune:
" (...) Est-il vraiment certain qu' un "scientifique", dans l'acception étroite du terme, soit mieux à même que toute autre personne d'aborder les questions non scientifiques de manière objective ? Il n'y a guère de raisons de le croire. Prenons un seul et simple critère : la capacité de résister au nationalisme (...) Dans son ensemble, la communauté scientifique allemande n'a opposé aucune résistance à Hitler (...) Et il y a plus sinistre encore : le fait qu'un certain nombre de scientifiques allemands aient avalé la monstruosité de la "science raciale" (...) On voit donc que la seule compétence dans une ou plusieurs sciences exactes, même lorsqu'elle est associée à des dons remarquables, n'est d'aucune façon le gage d'une disposition à l'humanité ou à l'esprit critique (...)"
Après avoir présenté la vulnérabilité des scientifiques par rapport à des croyances qui ne sont pas de relation directe avec le savoir qu'ils maîtrisent, Orwell esquisse, certes vaguement, un programme :
" Il est clair que l'éducation scientifique devrait avoir pour but d'inculquer une tournure d'esprit rationnelle, sceptique et expérimentale. Elle consisterait en l'acquisition d'une méthode - méthode qui puisse être appliquée à tous les problèmes que l'on rencontre -, et non en une simple accumulation de faits. Si l'on s'exprime en ces termes, l'apologiste de l'éducation scientifique sera généralement d'accord. Mais si l'on insiste et qu'on lui demande d'être plus précis, on verra qu'en définitive l'éducation scientifique signifie pour lui davantage d'intérêt pour les sciences exactes, en d'autres termes davantage de faits. Dans la pratique, l'idée que la science puisse être une manière d'appréhender le monde et pas simplement un ensemble de connaissances rencontre de fortes résistances. Je pense que le simple esprit de corps en est en partie la cause. Car si la science est simplement une méthode ou une attitude, de sorte que tout individu dont la réflexion est suffisamment rationnelle peut un un sens être qualifié de scientifique, qu'advient-il alors de l'immense prestige dont jouissent le chimiste, le physicien, etc., et de leur prétention à posséder une sagesse dont serait dépourvu le commun des mortels ?" (Qu'est-ce que la science ? Essais, articles, lettres, volume IV p.17)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire